Le Martinisme

Mon vécu

Cyvard Mariette présente son expérience, son vécu du Martinisme Encausse

Cyvard Mariette présente son vécu du Martinisme

Quand je suis entré en Martinisme, je ne suis pas certain que j'ai compris ce qui m'arrivait. Une histoire d'amour entre un homme et une forme d'initiation a envahi mon existence. Ces liaisons sont dignes de moqueries, mais peut-on ridiculiser une relation affective ?

Certes, ce que j'aime n'est vraisemblablement ni ce qui est le mieux pour moi ni la meilleure chose du monde. Montaigne disait de son ami La Boétie : parce que c'était lui, parce que c'était moi. Je prétends à cette même relation. Qu'attendrons-nous d'une telle connexion, excepté les bonheurs et les déboires qu'une affection porte avec elle ? Quelles seraient les clés de mon parcours ? Avec un trousseau de clés, si vous n’avez ni la serrure ni la porte, vous possédez de la ferraille ! Avant d'utiliser les clés, vérifions si la porte est ouverte ou fermée ! Les clés trouvent leur raison d’être sur des portes fermées par une serrure.

Les portes de l'initiation s’ouvrent à ceux qui frappent selon le code. Elles n’emploient pas de clé ! La porte s'ouvre sur un mot de passe, sans longs discours. Dès ma première réunion qui fut une assemblée ouverte aux profanes (nous y étions deux ou trois), je me suis senti chez moi : maison !

Ce que j'étais ou je croyais être, ce que je voulais ou ce que je supposais vouloir, cela était sans d'importance. J'étais « maison » ! Il me fallait prendre possession de mes patrimoines, sans hâte, sans précipitation. Quand les choses vous appartiennent, vous espérez avoir le temps de les utiliser, de les comprendre. Mes premières réunions sont marquées du sceau du bizarre. Mes Martinistes étaient maçons, spirites, prêtres de religions chrétiennes et peu romaines si catholiques, et bien d’autres choses avant d'être, s'ils l'étaient vraiment, des Martinistes. Je m'engageais dans une union avec un nommé Jésus. Le reste était sans importance. Mais c'est à travers eux que je faisais la rencontre d'une élévation « possible », d'une spiritualité qui pouvait s'exprimer. Je marchais vers cette part de moi-même qui m'intéresse, qui me questionne sur l'humaine nature. J’avançais avec ces humains irritants qui m'interpellent sur la réalité de notre monde. J’allais vers cette réalité importante d'un ailleurs qui offre une force de vie et de survie quand le monde des hommes me cogne juste pour m’apprendre à bien me tenir, mais comme lui.

Cyvard MARIETTE

Retour

Contacts

Téléphone

Email

Adresse

13, rue la Pérouse, 62290 Noeux-Les-Mines, FRANCE

CRP

© Copyright 2025 Mobirise - All Rights Reserved

Built with ‌

Mobirise